Flash Infos Montagne


Lu 22 avril
Réunion mensuelle 18h00
Programme d'été disponible


2008 08 03 16 51 07 0096

L'Accueil

- Permanence :
 
Les mardis de 10h00 à 12h00

   Les Montagnards Argelésiens

   9, rue des Moulins
   65400 Argelès-Gazost


 - Téléphone : +33 (0)5 62 32 51 73
      (durant les permanences)

 - Courriel :
  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.range.fr

 - Site web :
    www.montagnards-argelesiens.com

Documents utiles

   - Ce que vous devez savoir
   - Généralités secours en montagne  
   - Le fond de sac
   - La marche en groupe
   - Progression en crampons
   - Convention Thermes d’Argelès
   - Pratique environnementale
   - Règlement intérieur

Balade autour de Luz


Commentaire Claude T.


« Montagnes russes » autour de Luz St-Sauveur.

Jour mémorable pour les 27 MA qui, sous la conduite d’un duo inédit (Manou, en tête, et Marie en « serre-file »), ont  découvert de nouveaux sites et chemins autour de Luz. Bien sûr nombreux sont ceux qui  connaissaient le château St-Marie d’Esquièze, mais bien peu avaient effectué la montée jusqu’au « belvédère » (point culminant de la journée, à l’altitude de 960m) d’où - enfin au soleil – on a pu contempler sommets (Mt Agut, Ayré, Bergons vers le sud ; Ardiden et Viscos vers l’ouest), et villages du Pays Toy (Esterre, Viella, Betpouey en vallée du Bastan, St-Sauveur, Sassis, Sazos et Grust, au plus loin Viscos déjà bien ensoleillés) ! Après avoir évités d’être rançonnés par les frères Jean et Pierre Arnaud de Béarn qui occupaient le château Ste-Marie (mais c’était au 15ème siècle), le groupe redescendaient dans la vallée pour remonter à Solférino où la pose pique-nique au soleil fut des plus appréciée et où on y apprit aussi que cette chapelle fut édifiée - à l’emplacement d’une plus ancienne dédiée à St-Pierre -  par l’Empereur Napoléon III en mémoire des morts de la terrible bataille de Solférino (24 juin 1859) au cours de laquelle Henry Dunant créa la Croix-Rouge. La ballade se poursuivit vers le Pont Napoléon, mais il eut été trop facile de suivre le beau chemin qui y descend ; une petite remontée vers le quartier de Saus par un sentier peu connu nous amena au-dessus du Pont Napoléon où personne ne se lança dans un saut périlleux sans élastique (saut de 60, 66, 70 m ?, l’évaluation de la hauteur exacte du pont est encore en débat !). Retour vers Luz ? Que nenni ; c’était trop simple ; il fallait bien aller voir de plus près le gave de Gavarnie en le traversant à la passerelle de Gontaut, avant de remonter vers Solférino et terminer la journée (après un concert dans l’Eglise fortifiée de Luz  -merci à Armande, Marie et Jeannot) par une dégustation de gâteaux à « Luz –et-coûtumes ». Au final 13 km et 440 m de dénivelés ! Personne ne s’est perdu, n’a râlé, ni n’a traîné ; c’est cool, non ? Bravo à nos guides et cuisinières  pour cette belle journée de « presque » printemps.!


                          Photos Jeannot                   Photos Jaime                Photos Michel