Flash Infos Montagne

Réunion mensuelle le lundi 18 déc.
18h00

Mercredi 20 déc.: col des Tentes
en ski ou raquettes
(avec les crampons dans le sac)




2008 08 03 16 51 07 0096

L'Accueil

   Permanence :
   
Tous les mardis de 10h00 à 12h00 

   Les Montagnards Argelésiens

   9, rue des Moulins
   65400 Argelès-Gazost


 - Téléphone : +33 (0)5 62 32 51 73

 - Courriel :
   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 - Site web :
    www.montagnards-argelesiens.com

Documents utiles

   - Ce que vous devez savoir
   - Généralités secours en montagne  
   - Le fond de sac
   - La marche en groupe
   - Progression en crampons
   - Convention Thermes d’Argelès
   - Pratique environnementale
   - Règlement intérieur

09-04 PINET

Commentaire Magali
Trois "3000" en Ariège ? Si vous espérez un peu de "montagne à vaches" parce que l'Ariège est verdoyante, il faudra perdre vos illusions. Car le Montcalm (entièrement ariégeois), la Pica d'Estats (que les Catalans ont annexée) et le Verdaguer (frontalier lui aussi) vont vous nettoyer les poumons et s'attaquer sérieusement à vos gambettes. Mais ils valent tous les efforts. Le premier jour 17 Montagnards menés par Fabien ont quitté le parking de l'Artigue (non loin d'Auzat) pour prendre un GR bien pentu d'abord en forêt, puis au grand air, en direction de l'étang Sourd (où nous avons casse-croûté), et du refuge du Pinet, où nous nous sommes établis pour une nuit ventée. Suspense le lendemain : la petite pluie du lever allait-elle continuer ? Avec une bonne dose d'optimisme, harnachés de goretex et sursacs, nous avons repris un GR très bien marqué pour nous hisser peu à peu vers le paradis du caillou, en passant par de très jolis étangs (étang d'Estats, du Montcalm, et autres laquets). Les premiers rayons du soleil nous ont récompensés car la roche est vraiment magnifique. Une inquiétude, cependant : mais où est donc le Montcalm ? On le voit ? Eh non, on ne le voit pas. Au col où nous espérions tous le voir, il était toujours... derrière !! A croire que Fabien nous faisait "marcher". Mais non, après un agréable parcours en crête, nous y étions !!! Un panorama immense où les pics les plus connus (Anéto, Valier, Canigou même) étaient cachés par la brume mais c'était pourtant superbe. Nous nous sommes installés pour manger au sommet dans un abri de pierre, mais nous nous attendions à plus de vent et de fraîcheur. Pour la suite de la journée, pas de suspense : la Pica d'Estats était bien visible et nous voilà bientôt repartis pour aller voir tous les drapeaux que les Catalans ont plantés au sommet. Un très beau pic qu'on est finalement surpris d'escalader si vite. Pour son voisin le Verdaguer (ils ont presque la même altitude (3143 m / 3131 m)  la montée est encore plus rapide depuis le petit col qui les sépare. Voilà, il ne restait plus qu'une descente rondement menée pour boucler la boucle et nous retrouver tous au refuge (dans la brume), où Fabien et 3 autres Montagnards allaient retrouver leurs affaires et, après un petit pot de l'amitié, reprendre le sentier du retour vers... le boulot du lendemain. Les 13 autres, bien installés pour attendre la soupe du soir, ont eu une pensée émue pour eux, qui allaient devoir faire 1000 m de descente de plus dans le brouillard ! Car après une nuit encore ventée, nous avons pu profiter d'un beau soleil pour descendre tranquillement le 3° jour jusqu'au parking de l'Artigue et reprendre la direction des Hautes-Pyrénées. En résumé, deux ou 3 jours très dépaysants et bien remplis qui ont ravi tous les participants. Un TRES GRAND MERCI à Fabien d'avoir organisé et mené cette belle sortie ariégeoise, merci à ceux qui ont prêté main forte lors des passages difficiles (Adrien, Eric, Jo G, Yves A qui a mené la descente du jour 3, et tous les autres).
Merci enfin à tous et toutes pour une excellente ambiance, et bon rétablissement à celle pour qui une méchante fièvre a gâché une partie de cette rando. 

Photos                                   Magali               Eric                  Yves                   Viviane