Flash Infos Montagne

Pour Info:

Il reste des places pour
la sortie en bus du 17 septembre,
Chemin du litoral
Bidart - St-Jean de Luz

Contacter: Guy Guillaume


2008 08 03 16 51 07 0096

L'Accueil

- Permanence :
 
Les mardis de 10h00 à 12h00

   Les Montagnards Argelésiens

   9, rue des Moulins
   65400 Argelès-Gazost


 - Téléphone : +33 (0)5 62 32 51 73
      (durant les permanences)

 - Courriel :
  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.range.fr

 - Site web :
    www.montagnards-argelesiens.com

Documents utiles

   - Ce que vous devez savoir
   - Généralités secours en montagne  
   - Fond de sac
   - Marche en groupe
   - Progression en crampons
   - Convention Thermes d’Argelès
   - Pratique environnementale
   Règlement intérieur

Pic Ayré

Commentaire Gérard H.

Pic d'Ayré (2422 m NGF)

18 participants

Au menu du dimanche le pic d'Ayré au dessus de Barèges. Le temps est lumineux, c'est une très belle journée qui nous attend.

Après avoir laissé les voitures un peu au-dessus de "Chez Louisette" au Lienz, 18 montagnards attaquent la montée à l'ombre. Une fois la station d'arrivée du funiculaire d'Ayré passée, ça monte plus raide. C'est un secteur à grands tétras. Ca bouge là sous les arbres ? Non ce n'est qu'une brebis qui se tient tranquillement à l'ombre. On verra quand même des vautours et même un aigle royal.

Arrivés à un point haut, le spectacle à 360° est saisissant : on peut apercevoir le massif du Néouvielle, le Pène det Pouri, le lac et le refuge de la Glère et tous autres lieux qui rappellent bien sûr de bons souvenirs des randos passées.

Mais il faut encore grimper 200 m, ce qui est fait rapidement sur un beau chemin qui zigzague entre les rochers. Arrivés au sommet (2422 m NGF), notre animateur Patrice nous a prévu un bonus : parcourir les crêtes pour atteindre un sommet voisin, c'est ludique, il faut parfois mettre les mains.

Nous déjeunons au pic dans les rochers, ce lieu majestueux se révèle somme toute accueillant avec une vue imprenable.

Pour le retour, un petit chemin alternatif ( courtaou d'Ayré) redescend parmi les rhododendrons et géraniums en fleur sous les mélèzes. Cet arbre importé au XIXème siècle dans les Pyrénées est assez peu connu et on lui reproche de perdre ses feuilles en hiver. Mais que la caresse de son feuillage est douce. La descente est longue, le chemin est de moins en moins présent, la fatigue se fait sentir ... mais bientôt les voitures et les pâtisseries réconfortantes.

En résumé, un beau dimanche de convivialité, merci Patrice.

(Mais qui est donc Georges Sabatier dont on a vu la stèle à la station d'arrivée de l'Ayré?)

Dénivelé 920 m, 12 km environ.

Photos Annie   Photos Martine

Photos Manu   Photos Anne-Marie